Skip to main content

Lorsque la Tora nous indique comment construire le ARON (Arche Sainte) du Michkan, il y a une instruction qui est répétée (aux versets 16 et 21), de placer les tables de la Loi dans ce Aron, et, explique Rachi, c’est répété pour nous dire qu’il ne faut pas poser le Kaporet (couvercle du Aron, où se dressent les Kerouvim en or) avant d’avoir  mis les Louh’ot dans le Aron.

C’est surprenant, à priori, pourquoi voudrait-on mettre le couvercle, puis l’enlever afin de pouvoir placer les Louh’ot a l’intérieur ?

Il y a ici, peut être, une allusion a la signification des Kerouvim : le couvercle qui surplombe et honore le Aron symbolise l’Amour du Peuple Juif pour Son Créateur, tout le Chir Hachirim est résumé dans ces deux enfants qui se regardent. Toute la Kédoucha de la Kabala.

Et la Tora vient nous apprendre que ce niveau est réservé à ceux qui contiennent déjà la Tora en eux, qui ont étudié et intégré toute la partie Halah’a, et seulement à partir de ce niveau, on pourra s’intéresser à la Kabala.  Comme l’écrit le H’assid Yaavets (qui avait été chasse d’Espagne en 1492 avec tous ses frères, jetés sans ressources vers la Méditerranée) : ” Hachem s’est fâché sur nous, parce qu’il nous avait donné deux livres à étudier, en précisant bien que l’on ne commence pas à lire le deuxième avant d’avoir terminé le premier.  Nous n’avons pas respecté cette instruction, nous avons modifié le programme du Créateur. Et ainsi concluent le REMA (Yoré Déa 246,4) et le Chak’h (246,6).

Nous souhaitons à chacun et à nous tous, de se dévouer à connaitre toute la Tora, avec Amour!

Chabbat Chal-om.